Alors que se déroulaient les consultations particulières sur le projet de loi  n° 75, Loi visant à améliorer l’accessibilité et l’efficacité de la justice, notamment pour répondre à des conséquences de la pandémie de la COVID-19, le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE), aux côtés d’autres acteurs du milieu juridique, tenait à souligner l’importance de permettre aux avocat·e·s d’exercer pleinement leur profession au sein d’un organisme à but non lucratif. À l’heure où les justiciables peinent à trouver un accès suffisant et abordable à la justice, le CQDE souhaite qu’un·e avocat·e puisse offrir des services juridiques exclusifs au sein de ces organismes, à l’instar des Inc. ou SENCRL. 
 
Pour écouter nos observations devant la Commission des institutions, cliquez ici.
Pour consulter notre mémoire, cliquez ici.