Tandis que gouvernements, organisations internationales, organismes environnementaux, entreprises et groupes citoyens multiplient les actions et engagements pour atteindre la carboneutralité, certaines entreprises pétrolières et gazières au Québec mènent des poursuites contre le gouvernement, visant à affaiblir le cadre réglementaire régissant leurs activités. Face à cette inquiétante tendance et dans un contexte d’urgence climatique, le CQDE publie aujourd’hui un rapport qui confirme que « l’Assemblée nationale du Québec dispose de tous les pouvoirs nécessaires pour adopter une loi mettant un terme à l’industrie des hydrocarbures sur l’ensemble de son territoire, sans indemnité. »

Quelques jours après la publication du dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie, « Net Zero by 2050 » qui conclut que pour espérer atteindre la carboneutralité, de nouveaux projets pétroliers et gaziers ne doivent pas être exploités ou développés d’ici la fin de la présente année, le CQDE dévoile les conclusions de sa recherche.

Face au désintérêt et au désinvestissement de plus en plus marqué des gouvernements et investisseurs privés pour cette industrie, notamment au Québec, certaines entreprises pétrolières et gazières réagissent de manière agressive et se tournent vers les tribunaux, tantôt pour y réclamer des indemnités, tantôt pour tenter d’affaiblir le cadre juridique régissant leurs activités. Depuis l’automne 2018, nous dénombrons pas moins de trois poursuites de ce type contre le gouvernement du Québec, dont deux pour lesquelles nous intervenons devant les tribunaux. (En savoir plus sur ces poursuites : cliquez ici et ici)

Notre conclusion est simple et sans équivoque: « Si la volonté politique est de respecter les engagements du Québec en matière de lutte aux changements climatiques et de se positionner comme leader en la matière, la province peut adopter une loi mettant un terme à l’industrie des hydrocarbures sur son territoire, sans indemnité pour les entreprises affectées, et ce, même rétroactivement. »

« Les conséquences de la crise climatique nous forcent à revoir la manière dont nous exploitons le territoire afin d’agir de manière responsable et assurer la protection de l’ensemble de la population. Nous espérons que ce rapport fournira aux législateurs des informations pertinentes pour faciliter les réflexions et des prises de décision éclairées sur l’avenir des activités d’hydrocarbures au Québec. » explique Geneviève Paul, directrice générale du CQDE.

 

 


The CQDE confirms the sovereignty of the National Assembly to put an end to oil and gas operations in Quebec – Research report

While governments, international organizations, companies, and members of the general public are ramping up their actions and commitments to achieve carbon neutrality, some oil and gas companies in Quebec are taking legal action against the government to weaken the regulatory framework governing their operations. In light of this disturbing trend and in the context of a climate emergency, the CQDE is publishing a report today that confirms that « the Quebec National Assembly has all the powers necessary to adopt a law putting an end to the oil and gas industry throughout its territory, without compensation.”

A few days after the publication of the International Energy Agency’s latest report, « Net Zero by 2050, » which concludes that in order to achieve carbon neutrality, no new oil and gas projects should be exploited or developed by the end of this year, the CQDE is unveiling its own research findings.

Faced with the increasing disinterest and disinvestment of governments and private investors in this industry, particularly in Quebec, some oil and gas companies are reacting aggressively and turning to the courts, sometimes to claim compensation, sometimes to try to weaken the legal framework governing their operations. Since autumn 2018, a total of three such lawsuits have been filed against the government, including two cases where we intervened before the courts.

(Read more about these lawsuits here and here – in French)

Our conclusion is simple and unequivocal: « If the political will is to respect Quebec’s commitments in the fight against climate change and to position itself as a leader in this area, the province has the power to adopt a law putting an end to the oil and gas industry on its territory, without compensation for the companies affected, even retroactively.”

« The consequences of the climate crisis are forcing us to review the way we exploit the territory in order to act responsibly and ensure the protection of the entire population. We hope that this report will provide legislators with relevant information to facilitate reflection and informed decision-making concerning the future of oil and gas operations in Quebec,” explains Geneviève Paul, Executive Director of the CQDE.

(available only in French)