Depuis bientôt 10 ans, le CQDE reste engagé pour la protection de la plus petite grenouille du Québec. En 2021, cette espèce menacée a vu son habitat essentiel être mis en danger par des travaux de prolongement d’un boulevard à Longueuil. En octobre 2021, le CQDE, accompagné de la SNAP Québec et d’une citoyenne, a déposé une poursuite en Cour fédérale ainsi qu’un recours devant la Cour supérieure du Québec pour faire cesser d’urgence les travaux. En décembre 2021, les deux organismes ont eu gain de cause.

Grâce à notre action, les travaux ont été arrêtés et un décret d’urgence a été pris en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

À l’été 2021, le CQDE publiait un rapport de recherche confirmant que l’Assemblée nationale disposait de tous les pouvoirs nécessaires pour mettre fin à l’industrie des hydrocarbures sur son territoire, sans indemnité et de manière rétroactive. Ce rapport, en plus d’avoir participé à mettre le sujet au cœur de l’agenda politique, a été abondamment cité dans les médias et a directement alimenté les débats menant à l’adoption d’une loi interdisant effectivement l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures partout au Québec. Une victoire décisive pour l’environnement après des années de mobilisation citoyenne, à laquelle le CQDE est fier d’avoir activement contribué.

Les informations relatives aux grands prélèvements d’eau au Québec sont encore tenues secrètes, posant un enjeu pour la gestion durable de l’eau et pour la participation citoyenne aux décisions environnementales. Après différentes démarches de sensibilisation et de mobilisation du CQDE, l’Assemblée nationale du Québec a adopté à l’unanimité une motion rappelant que «la gestion durable de l’eau repose sur la transparence» et invitant à une réflexion sur une modification du cadre juridique pour que les informations sur les quantités d’eau prélevées aient un caractère public. En parallèle, plusieurs municipalités partout au Québec ont adopté des résolutions pour joindre leur voix et demander plus de transparence. Dans le cadre de la COP15, le ministre de l’environnement du Québec a confirmé qu’un projet de loi serait déposé début 2023 et que celui-ci ferait en sorte que les quantités d’eau prélevées par les utilisateurs commerciaux ou industriels seraient dorénavant rendues publiques. Une excellente nouvelle que nous saluons! Le CQDE étudiera de près le projet de loi dans le cadre des consultations publiques.

Chaque année, l’équipe du CQDE répond à de nombreuses demandes d’information juridique de la population, d’organismes environnementaux, de journalistes et d’élu·es qui tentent de mieux appréhender ce que le droit peut faire pour protéger l’environnement. Cette année, les demandes traitées par la Ligne verte ont augmenté de 24% avec un total de 347 demandes. Ainsi, des élu⋅es municipaux ont pu en apprendre sur les pouvoirs de leur municipalité quant à la protection de l’environnement en milieu agricole, un citoyen a pu proposer à son conseil municipal d’adopter une résolution pour demander la transparence quant aux prélèvements d’eau et plusieurs citoyen·nes ont découvert comment exprimer leur opinion sur les changements de zonage proposés par leur municipalité et comment ces derniers pouvaient être effectués de manière à favoriser la protection de l’environnement…et bien plus encore, partout à travers le Québec! Pour renforcer la portée de cet outil, le CQDE a conseillé des groupes engagés du Réseau Demain le Québec dans le cadre d’un partenariat avec la Fondation David Suzuki. Une centaine de membres de ce Réseau ont notamment pu participer à un webinaire pour apprendre comment utiliser le droit pour amplifier leurs actions citoyennes.

Pour en savoir plus, consultez notre rapport annuel!

 

 

Un grand merci à nos membres, aux personnes donatrices ainsi qu’à nos bailleurs de fonds et partenaires pour leur soutien précieux, notamment: